Accueil > CROSSAN Sarah > CROSSAN Sarah – Inséparables

CROSSAN Sarah – Inséparables

.

Inséparables de Sarah CrossanTitre : Inséparables
Autrice : Sarah Crossan
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir

.

Tippi et Grace sont deux sœurs adolescentes de 16 ans. Elles sont inséparables, physiquement car elles sont siamoises, mais aussi psychologiquement car elles sont deux à s’épauler face aux difficultés que leur renvoie la société. L’État ne finance plus leur éducation à la maison mais leur paie maintenant une place dans un établissement privé. En septembre, c’est le saut dans le grand bain. Le mot d’ordre est de se soutenir coûte que coûte et tester tout ce qu’on leur propose au lycée, enfin presque.
.
.

J’ai eu les montagnes russes du visuel : j’ai vu cette couverture, j’ai dit « joliii ! », j’ai pris le livre en main et j’ai aimé le toucher « pêche ». Puis, j’ai ouvert le livre et j’ai froncé le nez du type « il est très aéré, m’a-t-on vendu du vide ? ». Il faut bien dire que ce texte en vers libres donne une première impression de vide. Non pas de légèreté, car je ne m’imaginais pas entrer dans un roman frais & léger pour l’été. Et vous vous doutez bien, que si je vous en parle en début de chronique, c’est qu’il ne faut pas se fier à l’apparence (en même temps, quand on est amateur des littératures de l’imaginaire, on s’est déjà confronté à des maquettes abominaffreuses).

.

Avec « Inséparables », on suit le point de vue de Grace : elles sont un couple, deux sœurs et ici, une seule narratrice.

Sur l’aspect visuel, la taille des retrait n’est pas systématiquement liées aux pensées de Grace, aux interventions de sa siamoise ou des autres protagonistes ni même la description des gestes ou des lieux. Bien souvent paroles et pensées se croisent ; ce capharnaüm m’a parfois agacée.
.

Cependant, la mise en page n’entrave pas la lecture. Cette apparence de poème s’articule autour de chapitres très courts. Finalement, la simplicité du texte se ramène à la vie et aux comportements. Cette narration particulière symbolise l’inséparation de Grace et Tippi.
.

Ce journal de six mois débutant à la rentrée – septembre – permet de développer l’empathie du lecteur. Il faut dire aussi que le récit est particulièrement touchant car Sarah Crossan arrive à nous projeter dans la tête de Grace.
.

Les siamoises sont assez différentes mais elles sont d’accord sur un point : ne jamais les séparer tellement elles s’aiment. Et puis, disposer chacune d’un corps, pourquoi faire ?

L’évolution plus que la fin et son dénouement (qu’il est facile à deviner) dégage le fort potentiel émotionnel. L’acceptation de soi et le droit à la différence sont bien défendus par l’autrice.
.

Le texte renvoie à la vie des sœurs siamoises bicéphales Abigail et Brittany Hensel, âgées maintenant de 27 ans. Le récit est d’ailleurs ancré dans une période historique avec des références musicales, cinématographiques grâce de subtils clins d’œil.

En plus d’une couverture réussie, le roman se lit très rapidement et est conseillé à partir de 12 ans.

.

Extrait d'Inséparables de Sarah Crossan "Ne pas tomber amoureuses"

Extrait inséparables de Sarah Crossan : qu'est-ce que la mocheté ?

.
.

————————————————————————~*

 

D’encre et de rêves (Morgana)Le Brocoli de Merlin (Valentine Pumpkins), Une souris et des livres ont aussi été inséparables de leur livre pendant quelques heures.

.

 

  1. 05/07/2017 à 12:23 | #1

    C’est vrai que tes photos montrent bien l’aspect aéré du texte ! Mais l’histoire elle, semble assez profonde, malgré que ce soit du YA ^^ Je ne pense pas le lire, mais je suis contente d’en savoir plus à son sujet car il m’intriguait, merci 🙂

    • Acr0
      05/07/2017 à 12:51 | #2

      La première impression peut être mauvaise et c’est pourquoi j’ai mis l’accent dessus ; surtout que pour certains, le fait que le livre soit estampillé « jeunesse » est déjà un désavantage :/ C’est un récit beau et très bien construit… sur une thématique que j’ai rarement croisée.

  2. 05/07/2017 à 22:03 | #3

    Hahah j’ai eu la même réaction que toi en me demandant si j’avais acheté un livre vide! Au final, un livre qui se lit vite, il m’a un peu laissé sur ma faim, mais il aborde des thèmes intéressants!

    • Acr0
      15/07/2017 à 16:14 | #4

      C’est vrai qu’il laisse aussi la sensation de faim mais il nourrit bien en réalité 😉

  3. 06/07/2017 à 02:56 | #5

    IL me tente bien, celui-là. C’est fort intrigant.

    • Acr0
      15/07/2017 à 16:17 | #6

      Sur le thème abordé, il te plairait vraiment. Après, je pense que la sensibilité à certaines pathologies et son degré de connaissances doivent aussi jouer sur le ressenti de lecture.

  4. 06/07/2017 à 16:24 | #7

    Argh ça me perturbe à fond le sujet. (j’ai googlisé les soeurs).
    Mais ça doit être quand même un beau récit. Après je ne suis pas plus attirée que ça, mais tu en parles bien quand même.

    • Acr0
      15/07/2017 à 16:17 | #8

      C’est comme tout – enfin, non, c’est surtout vrai pour les livres – il faut savoir ne lire que ceux qui nous intéresse vraiment 🙂

  5. 06/07/2017 à 21:53 | #9

    J’avoue que la mise en page ne m’a pas donnée cette impression de vide pour ma part. J’imagine tout à fait qu’on puisse l’avoir, je m’étonne même de ne pas l’avoir eue, mais je ne l’ai pas du tout ressentie… Mais cela dit je reconnais que la vitesse à laquelle se lit le livre malgré son épaisseur m’a un peu perturbée pendant ma lecture 😀

    • Acr0
      15/07/2017 à 16:27 | #10

      Heureusement que pour les livres, on ne s’arrête pas à sa première impression « physique » 😀 Oui, il se lit très vite !

  6. 08/07/2017 à 16:33 | #11

    Le sujet est pas courant et c’est tout à l’honneur de ce bouquin. Je sais pas si je le lirai un jour mais en tout cas merci de l’avoir porté à ma connaissance.

    • Acr0
      15/07/2017 à 16:28 | #12

      C’est vrai que les livres francophones disponibles sur le sujet sont plutôt rares 🙂

  1. Pas encore de trackbacks