Accueil > NICOLAS Béatrice > NICOLAS Béatrice – Histoire d'un monde

NICOLAS Béatrice – Histoire d'un monde

.

Titre : Histoire d’un monde
Auteur : Béatrice NICOLAS
Plaisir de lecture Livre fantas… tique
.

A la victoire de la guerre qui opposa les Grands Sorciers à de terribles créatures, elles furent emprisonnées dans un Trou Noir, ouvert pour l’occasion dans le Pays du Sable Bleu. Les habitants ont dû se relayer pour garder le Trou Noir scellé. Ils durent donner l’alerte et la paix ne fut plus. Le livre du Savoir est en danger et c’est vers l’Arbre-Qui-Chante que Phoebe et Frödan vont devoir se tourner. La seule solution : coopérer avec les terribles frères Théxas, de puissants télépathes.

.
.
)°º•. Ce monde est composé de six territoires : Pays du Fer, Pays Froid, Mer Veuve, Pays du Sable Bleu, Château de l’Ancestral, Somhind. Ils ont tous une histoire qui leur est propre mais des caractéristiques très différentes les unes des autres (géographie, météorologie, habitants). L’accès d’un territoire à l’autre se fait par les portes de boue. Et c’est avec cette référence que je rapproche aux portes des étoiles (la série télévisée américaine stargate) que je souris pour la première fois. Jusqu’ici, ils vivent en paix et les échanges demeurent bons. Avec l’échappée des créatures, l’Elu de chaque pays va se réunir avec ses compères et devoir décider et surtout agir vite et ensemble. Rien n’est moins facile quand on tremble pour le Livre du Savoir et qu’on ne souhaite pas affoler le peuple. Mais qui ont-ils pour se défendre ?
.

Sous les ordres de Bönly, interviennent Phoebe l’Amazone, Frödan la sorcière, Loïna et Kattaga. Que ce soit d’un accord commun afin d’œuvrer dans le même sens ou d’un choix qui n’en est pas un, elles travaillent ensemble. C.J. fouineur, ne peut s’empêcher de fourrer son nez partout malgré les imprécations de son père. En dépit de sa phobie dévastatrice de la pluie, C.J. suit les femmes dans leurs déplacements.
La coopération leur est douloureuse : après un échange de bons procédés qui mettent les vomissures aux lèvres de Phoebe et l’enfouissement d’un passé torturant, elles travaillent avec les frères Koboy et Mustang Théxas, télépathes. Ils se feront également aider par Gyther, un magicien ; Marie-Antoinette les rejoindra. Et tout se déroule sous l’œil expert et attentif de Bädy, féline intelligente.
.

Cette communauté pour le moins étrange à de nombreux points de vue, est la seule véritable force des six territoires. Chacun possède un ou plusieurs pouvoirs psychiques : seuls, ils ne valent pas grand-chose, ce n’est qu’ensemble qu’ils deviennent une très grande puissance. Ils vont devoir mettre de côté leurs histoires, leurs antécédents, leurs façons de voir et… leurs caractères.

.
.

)°º•. Cette sortie littéraire de février est passée totalement inaperçue. Et c’est bien dommage. Même si enfermer les créatures dans un Trou Noir n’est pas nouveau (on rencontre aussi l’arbre qui sert de barrière dans de nombreux romans), il n’en demeure pas moins que ma lecture fut ponctuée de « ah » d’agréables surprises, de « ah oui, c’est bien ça » et d’autres « oh mais ça aussi ». La plume est fluide, l’histoire se déroule naturellement. J’ai réellement apprécié d’entrer dans un monde nouveau qui tient la route, de m’interroger quant à l’existence des territoires qui demeurent encore mystérieux et de me questionner quant aux véritables personnalités de nos protagonistes.
.

On aime piocher des bouts d’histoire, de sentiments en suivant tel ou tel personnage. On est curieux de tout, on pose des questions, on pèse des hypothèses : on profite des pages, on déguste un bon bouquin. Et au cours de 267 « maigres » pages, on tape du pied d’impatience au fait que les Elus prennent leur temps et en même temps, on se chagrine un peu de voir que tant de choses se produisent et que les conséquences négatives des actes de nos protagonistes soient si nombreuses.
.

Il y a plusieurs petites choses que j’ai aimées : les couleurs qui dégorgent de ces pays et qui donneront un peu de cachet parmi la pluie continuelle des derniers jours : le Pays du Sable Bleu, la Rivière Rose et la Source Mauve. L’humour, en petites pincées et en grands seaux : notamment le fait qu’il faille faire des guillis sous le ventre des poissons opizes pour les pêcher ; le fait que les herbes folles, une fois le sac ouvert, courent par terre et gloussent à qui mieux-mieux. Et puis, il y a Jän-Pol… Ah, Jän-Pol. C’est un habitant du Pays du Fer, vendeur de prothèse. Il est maladroit. Non, très maladroit. Et c’est un délice de le suivre dans ses déplacements et d’assister sous nos yeux ébahis à ses bourdes aussi grosses que lui. On se dit « mais c’est pas possible » et tout de même, il continue son bonhomme de chemin. Enfin, il y a les notes de bas de page qui délégitiment les règles en racontant les exceptions dans le « prélude, interprété au piano par Moüzikä » oui qui deviennent des extensions d’histoires, comme de petits bonus égrenés par ci, par là. Un véritable bonheur.
.

Rah, on arrive à la fin, et on comprend vite qu’il y aura une suite. Oui, mais « quaaand ? » hurle le lecteur un poil frustré. Le bon côté de la chose, c’est qu’on en aura toujours un peu plus et que ça, ça nous satisfait.
.

Un livre frais, une intrigue sympathique, des personnages très attachants. Que demander de plus ? La suite ! C’est un bon livre pour passer un bon moment.

.
.

)°º•. Extrait

.

.

————————————————————————~*

.

Souvenir lié à cette lecture : J’ai la même tendresse pour ces personnages que pour  ceux de la « La tapisserie de Fionavar » de Guy Gavriel Kay.

.
.
Lu aussi dans le cadre du challenge Magie & Sorcellerie littéraire

.

Pics : #01 Amazon Scout par Daarken ; #02 Black Hole par 3v3rdr34m3r.

.

  1. 01/04/2011 à 12:03 | #1

    Je ne connais pas du tout, mais en tout cas, tu donnes sacrément envie 😀

  2. 01/04/2011 à 17:49 | #2

    Pourquoi j’ai cliqué sur le lien….

    K’ai très envie de découvrir ce livre! 🙂 Je me le note quelque part! 🙂

  3. 02/04/2011 à 15:57 | #3

    Ah ben c’est malin ! Maintenant j’ai terriblement envie de le lire !!! 😉

  4. 02/04/2011 à 22:37 | #4

    Une suite ? Bon alors tant pis je résiste pour le moment, et on verra quand il y a aura la suite 😀 Marre d’être frustrée par les séries en cours !

  1. 04/04/2011 à 13:01 | #1
  2. 19/04/2011 à 08:10 | #2
  3. 20/04/2011 à 19:36 | #3
  4. 31/03/2012 à 15:34 | #4