Accueil > FAYE Estelle > FAYE Estelle – Les Nuages de Magellan

FAYE Estelle – Les Nuages de Magellan

.

Couverture du roman Les nuages de Magellan d'Estelle Faye, publié aux éditions ScrinéoTitre : Les Nuages de Magellan
Autrice : Estelle Faye
Plaisir de lecture :  Livre à découvrir
.

27ème siècle, les humains ont colonisé toute la Voie Lactée. Les planètes habitées sont sous la coupe des Compagnies, des entreprises tentaculaires qui ont remplacé toute forme de gouvernement.

Dan est une jeune serveuse dans un bar du seul paysage qu’elle connaît. Elle est intriguée par une fidèle et mystérieuse cliente, Mary qui a, parait-il, pas mal bourlingué quand elle faisait partie… de la grande piraterie.

.

.

Dan ne connaît que le bar dans lequel elle sert et le bouiboui dans lequel elle vit. Elle a le sentiment d’être enfermée, rêve d’ailleurs en éteignant rapidement ses envies par peur de l’inconnu. À ses heures perdues, le blues l’anime, elle chante alors un hommage aux rebelles morts. Malheureusement, son exploit musical fut filmé et rapporté aux autorités qui rappliquent.
.

Dans un dernier sursaut, elle prend la poudre d’escampette grâce à Mary Reed. Cette dernière traîne ses guêtres dans le même bar. Elle s’emmêle et sort Dan du pétrin alors qu’elle avait tout fait pour cacher son identité et être oubliée de tous.
.

Il ne faut pas plus que quelques lignes pour s’attacher à ces deux femmes. Estelle Faye a réellement réussi le portrait de ses deux protagonistes, ce sont des personnages fortes et authentiques ; tant dans leurs comportements, les valeurs qu’elles défendent que dans leurs discussions.

.
.

« Les Nuages de Magellan » est qualifié comme space opera. Si ce n’est pas un genre par lequel je suis attirée, j’avais envie de retrouver la plume d’Estelle Faye dont j’ai lu plusieurs romans.
.

Petit point Culture & Astronomie 🔭 : les Nuages de Magellan est le nom d’un groupe formé de deux galaxies naines irrégulières du Groupe local, elles sont d’ailleurs voisines de la Voie Lactée. Le Petit Nuage et le Grand Nuage sont certainement connus depuis des temps très anciens par les habitants de l’hémisphère sud (de la Terre) ; en atteste une citation par l’astronome perse Al-Soufi en 924 dans son Livre des étoiles fixes.
.

En plus de l’étiquette « Science-fiction & piraterie », on retrouve aussi la thématique de l’Intelligence Artificielle avec la technologie de pointe, la création d’implants spécifiques, l’existence de cyborgs,… et le rafistolage en mode système D. On se permet également un petit voyage dans l’espace tout en se demandant si une planète secrète a bel et bien existé et si oui, où est-elle localisée.

.
.

C’est une véritable course-poursuite dans l’espace qui démarre alors. Calibré pour le jeune public – young adult – je pensais découvrir une intrigue un poil plus profonde. Mais force est de constater qu’en moins de 300 pages, le roman tient la route. Les chapitres courts relance le rythme et les alternances entre présent et passé permettent de donner de la consistance aux personnages.
.

Bien qu’en plein space opera, le récit ne contient pas de grand éclat (de type super combat spatial à coup de pew-pew dans tous les sens). La dose d’humour est savamment dosée, tout comme les actions sans temps mort. La piraterie et l’amitié entremêlées est un mélange original pour ce cocktail d’aventure trépidante. Un vent de rébellion souffle sur la (les) galaxie(s). Êtes-vous prêts ?

.

Mise en scène du roman "Les nuages de Magellan" d'Estelle Faye / Couleurs jaune, vert et trucs qui brillent
.

————————————————————————~*

.

Dans le chaudron : cette histoire m’a rappelé « Les océans stellaires » de Loïc Henry : un space opera muni de portails spatiaux situés dans les abysses océanes.

.

Book en stock (Dup)Délivrer des livres (Nathalie), Imagine… erre (Arutha)Livrement vôtre… (Gilwen)Lorhkan et les mauvais genres, Plumes de lune (Kin)The books Howl (May), The notebook 14 (Mallou14) se sont aussi demandé si certains de leurs souvenirs avaient été effacés.

.

  1. 20/08/2019 à 08:45 | #1

    Merci pour cette jolie chronique! J’ai honte, j’adore Estelle Faye, mais j’ignorais l’existence de ce livre!

    • Acr0
      20/08/2019 à 22:03 | #2

      Alors je suis contente d’avoir pu te souffler le titre 🙂

  2. 20/08/2019 à 13:28 | #3

    Mais t’as démonté toute ta robinetterie pour faire ta photo!! Tu ne recules devant rien!
    Chouette chronique, qui donne envie!

    • Acr0
      20/08/2019 à 22:06 | #4

      Bien vu 😉 Mais heureusement, c’est juste du « stock ». Comme je n’ai pas beaucoup de petits objets / bibelots, c’est parfois compliqué de réaliser une mise en scène 😅

  3. 20/08/2019 à 14:01 | #5

    J’ai lu « petit point culture et Gastronomie », quewaaah quelle recette va-t-elle nous proposer aujourd’hui ?? XDD
    Bref, j’adooooore ce bouquin.

    • Acr0
      20/08/2019 à 22:15 | #6

      Dernièrement, mes yeux ont aussi bifurqué lors de ma lecture : j’ai lu « gâteaux » au lieu de « chapiteaux ». Alors, je comprends tout à fait 😋
      J’évite de lire les chroniques des blogocopains avant d’avoir lu un livre que je possède (et tant que je ne l’ai pas chroniqué). Prochainement, je cours te laisser un commentaire 🙂

  4. 27/08/2019 à 10:26 | #7

    C’est Estelle Faye, donc j’ai nécessairement envie de le lire, mais je note qu’il est peut-être un peu plus « classique » que d’habitude. J’irai peut-être d’abord sur d’autres ouvrages de l’autrice que je n’ai pas encore lu – même si bon, de la piraterie spatiale quand même !

    • Acr0
      29/08/2019 à 19:23 | #8

      Au vu de sa bibliographie, tu peux effectivement trouver ton bonheur avec d’autres titres 🙂

  5. 31/08/2019 à 12:15 | #9

    Sans doute trop YA pour vraiment m’emballer, mais qui sait ? Il faut parfois sortir de sa zone de confort pour se laisser cueillir par une belle surprise 😉

    • Acr0
      01/09/2019 à 11:17 | #10

      C’est vrai ! Et il existe d’excellentes plumes francophones qui ne prennent pas les plus jeunes du lectorat pour de sombres idiots.

  1. Pas encore de trackbacks