Accueil > VAN WILDER Cindy > VAN WILDER Cindy – Terre de Brume ~ Le Sanctuaire des Dieux, tome 1

VAN WILDER Cindy – Terre de Brume ~ Le Sanctuaire des Dieux, tome 1

.

Couverture du roman "Le sanctuaire des dieux" de Cindy Van Wilder, tome 1 de Terre de BrumeTitre : Le Sanctuaire des Dieux (Terre de Brume, tome 1)
Autrice : Cindy Van Wilder
Plaisir de lecturenote : 4 Livre à découvrir

.

Le Monde de Mirar vient de subir un cataclysme que les habitants nomment le Bouleversement. Une Brume toxique s’abat sur l’ensemble des territoires : seuls les sommets de montagnes sont épargnés. Les rares survivants se sont retranchés dans des sanctuaires. Intissar, une Sœur de Feu brave l’avis de sa supérieure pour prévenir la ville de Taho du terrible danger qui se profile. Elle est accueillie par Héra au Sanctuaire des Prêtres de l’eau. Une vague de Brume peuplée de créatures déferle et attaque l’aqueduc qui alimente les communautés en eau, ressource déjà rare.

.
.

Le prologue reste mystérieux : il se déroule une semaine après que la Brume envahisse tout. Puis, l’histoire s’enchaine avec une ellipse de dix-sept années. On suit l’une des deux protagonistes Héra, bébé récupérée par Pylos, un marin.

Terres et mers ont été englouties par la Brume mortelle : les pêcheurs sont devenus des Passeurs de Sanctuaire en Sanctuaire, déposant passagers et courrier, car leur embarcation flotte sur ladite Brume.

.

La jeune femme le remercia d’un sourire avant de s’éloigner vers le modeste réduit que Pylos avait aménagé. Un luxe inédit pour ce type d’embarcations, dont de nombreux autre marins s’étaient moqués à l’époque.
— Et à quoi cela va te servir, hein ? Quand tu y auras remisé tes voiles, il ne te restera plus de place pour y suspendre ton hamac !
Pylos sentit son cœur se serrer à ce souvenir.
Si on lui avait dit un jour qu’il se retrouverait dans un monde sans aucune brise pour faire avancer son bateau, où les voiles ne servaient plus à rien, sinon à se tailler des vêtements… Jamais il ne l’aurait cru. Un monde où le vent avait purement et simplement disparu. Une des nombreuses conséquences du Bouleversement.

.
.

Mirar est une société clivée : les clans ne se mélangent pas. Si l’Académie existe, il est réputé que l’entente est peu cordiale entre les Prêtres de l’Eau et les Frères & Sœurs du Feu.

On apprend que les corporations se sont formées autour des quatre éléments : pour l’Eau, les fidèles peuvent devenir guerrier ou guérisseur. Concernant le Feu, les Sœurs et les Frères sont capables de projeter des flammes sur une longue distance (entre autres). Pour le Vent, les membres sont appelés les Souffleurs et pourraient modifier les conditions climatiques. Vis-à-vis de la Terre, la mission des Semeurs nous reste encore complètement inconnue.

.

Pour la création de cet univers, j’ai aimé les clins d’œil de Cindy Van Wilder à la mythologie grecque avec les lieux, la consonance des prénoms (Laël, Tyel, Tybalt, Maïlyne, Amani, Dédale, Mégare,…).

Question contexte, l’eau est devenue une denrée rare et la nourriture ne se trouve pas à profusion. La magie possède une contrepartie polluante : quand la magie est utilisée, elle produit un déchet… la Brume. D’ailleurs, l’olympite est le seule matériau qui peut résister à son effet corrosif.

.

[Pylos] n’avait jamais vu un Vecteur d’aussi près de toute sa vie. Bien entendu, il connaissait le principe – deux capsules de verre l’une sur l’autre, formant un sablier, sauf qu’elles ne contenaient aucun grain de sable. Au contraire, celle du dessus était emplie d’une eau claire, translucide, qui émettait une faible lueur turquoise. L’eau consacrée par les prêtes et source de magie.
Et, en dessous, une capsule vide destinées à recevoir la Brume.
Il était impossible d’utiliser la magie sans produire de Brume en retour.
Une Brume toxique, que les prêtres prenaient soin de stocker dans un immense réservoir au sein de l’Académie. Une Brume qui avait brutalement échappé à leur contrôle le jour du Bouleversement, si les rumeurs disaient vrai.

.

Ce récit est raconté en alternance des points de vue d’Intissar et d’Héra. La complémentarité des caractères de ce duo féminin fonctionne et est source d’intérêt pour le lecteur. Elles restent toutes deux, adolescentes plus ou moins perdues : elles se retrouvent coincées entre les mœurs de leur communauté et qui croient en leurs valeurs qu’elles sont prêtes à défendre.
.

L’écriture entrainante permet de profiter pleinement du foisonnement de l’imagination de l’autrice. J’ai été agréablement surprise de découvrir la base de cet univers mais j’avoue que j’aurais apprécié de m’y balader davantage alors que l’enchaînement des actions ne le permettait pas. Le dénouement se termine avec un point en suspens et c’est expressément voulu, diantre ! (‘point en suspens’ expression francophone pour remplacer ‘cliffhanger’).
.

« Le Sanctuaire des Dieux » part sur les thèmes des secrets enfouis, des enjeux politiques et de la préservation de l’environnement. Il s’avère le premier volet du diptyque « Terre de Brume » dont le second devrait être publié en mai 2019.
OUF ! L’attente sera courte, j’ai plié ce premier tome en deux heures (pauvre de moi).

.

Aux Aventuriales, la couverture du livre m’a attirée et je brandissais un exemplaire à mon amoureux en lui stipulant « Voilà une couverture réussie ! Tout : l’illustration, la police utilisée, le titre, l’impression sur fer à dorer. Bam, tu vois, tu achètes. Simple et efficace. Un packaging au top ». Et cela va sans dire que j’ai évidemment commencé par un bonjour à Cindy (je suis une personne polie) (et gentille). Elle a su me « vendre » cette série par le seul argument de la forme diptyque dont je tenais le premier volume entre les mains et le second était presque finalisé. Et vous savez que j’arrive maintenant à résister aux livres, pour des achats plus raisonnés.

.
Lecture conseillée à partir de 12 ans

.
.

Mise en scène du roman "Terre de Brume" de Cindy Van Wilder

Mise en scène de Terre de Brume dans un décor automnal Dédicace de Terre de Brume par Cindy Van Wilder
Dédicace aux Aventuriales

.

————————————————————————~*

.

Alice Neverland, Encres & Calames (Sia), Livrement vôtre (Gilwen)Plumes de lune (Kin) ont aussi affronté la Brume sur une embarcation de fortune.

.

  1. 27/11/2018 à 15:25 | #1

    Ah je suis d’accord, la couv’ est vraiment réussie ! Et l’intérieur aussi héhé, j’ai hâte d’avoir la suite !

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:27 | #2

      Oh, quel commentaire bien tourné 🙂

  2. 27/11/2018 à 19:34 | #3

    J’ai aussi beaucoup aimé ce premier tome !! Hate de lire la suite 🙂

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:27 | #4

      Oh, je suis contente quand vous commentez toutes les deux 🙂 As-tu une préférence pour un personnage ?

  3. 27/11/2018 à 19:36 | #5

    @Kara
    Désolé pour le doublon (triplon lol), j’avais pas vu que ma soeur avait déjà commenté.

  4. 28/11/2018 à 09:54 | #6

    C’est vrai que la couverture est superbe et ça fait un moment que j’ai envie de découvrir cette auteure. Je vais sans doute craquer aussi pour Terre de Brume !

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:28 | #7

      On se retrouve en pleine fantasy : cela devrait te plaire !

  5. 28/11/2018 à 10:21 | #8

    Han Une nouvelle « série »! Enfin deux tomes, est-ce que tu la considères comme série ou pas?
    C’est tant mieux si le tome suivant sort bientôt.

    Tu avais déjà lu cette auteur?
    Je la connais juste de nom en fait.

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:33 | #9

      Personnellement, non 🙂 D’ailleurs, j’avais indiqué en lançant en 2010 mon défi Fin de série que pour moi, « série » commençait à partir de la trilogie. Non je ne l’avais jamais lue même si je suivais ses publications.

  6. 28/11/2018 à 16:19 | #10

    L’objet livre est très beau ! J’ai bien peur cependant que l’intérieur soit un peu « jeune/ado » pour moi ^^

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:33 | #11

      À aucun moment, je ne me suis pas dit que j’étais dans un texte avec pour cœur de cible le public jeunesse.

  7. lutin82
    28/11/2018 à 21:52 | #12

    La question que je me pose, car j’avoue être charmée par ta critique et la couverture, est-ce pas trop Young Adult ?

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:35 | #13

      Ce n’est pas mon ressenti ; j’ai d’ailleurs failli oublier d’en faire la précision. Ce n’est qu’en reprenant mes notes et en préparant ma chronique que j’y ai pensé, donc pas durant ma lecture. Je lirai le deuxième tome, je pourrai te dire ce que je pense du diptyque si tu veux 🙂

  8. 30/11/2018 à 12:30 | #14

    J’avais moyennement accroché au premier tome des Outrepasseurs, je devrais peut-être me lancer dans la nouvelle sagade l’auteure. Une histoire autour des quatre éléments me tente bien et les références à la mythologie grecque m’intrigue aussi.

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:35 | #15

      En tout cas, c’est pétillant ! J’avais été intriguée aussi par la sortie des Outrepasseurs mais j’ai finalement passé mon tour.

  9. 30/11/2018 à 20:34 | #16

    Même question que lutin en fait. Après je doute que cela m’intéresse, mais c’est cela aussi les blogs : s’éviter de lire des livres qui ne sont pas notre tasse de thé.

    • Acr0
      01/12/2018 à 16:37 | #17

      J’essaierai de répondre à votre question après la lecture du second volet. Le seul bémol dont j’ai peur qu’il soit confirmé, c’est que je n’ai pas eu tout mon contentement sur l’univers. L’autrice fourmille d’idées, son univers est riche mais je ne sais pas si on arrivera à en prendre pleinement conscience avec « seulement » deux tomes. À voir !

  1. Pas encore de trackbacks