Archive

Articles taggués ‘thriller’

WALTON Jo – Le subtil changement – Le Cercle de Farthing, tome 1

09/04/2015 45 commentaires

.

Le Cercle de Farthing Jo Walton Subtil Changement tome 1Titre : Le Cercle de Farting (Le subtil changement, tome 1)
Auteure : Jo Walton
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 2, tome 3.
.

Ce week-end, les membres du Cercle de Farthing sont invités à la résidence secondaire des Eversley. Lady Eversley a même invité sa fille, Lucy, qui s’est pourtant mariée avec un juif. Durant les festivités, Sir James Thirkie, l’un des principaux partisans de l’accord signé entre l’Angleterre et l’Allemagne, est retrouvé assassiné. Un poignard planté dans le cœur, une étoile jaune a été épinglée sur le veston et barbouillée de rouge. Scotland Yard dépêche l’inspecteur Carmichael pour retrouver le coupable.

.
.

La mort, se dit [Carmichael], comme il se le disait toujours à un moment où à un autre en examinant un cadavre, était la plus monumentale erreur de Dieu.

.

Farthing Jo Walton)°º•. L’Angleterre et l’Allemagne ont signé un traité de paix en 1941, Adolf Hitler laisse tranquille la patrie de Churchill pour s’investir dans la guerre sur le continent. Nous sommes en 1949 et le Cercle de Farthing est un club politique influenceur.
.

Pour ce livre, nous bénéficions de deux points de vue, celui de l’inspecteur Carmichael à la troisième personne et celui de Lucy Eversley à la première : ce choix ne pique pas l’œil et permet d’éprouver les techniques narratives de l’auteure. Les points de vue intérieur/extérieur du Cercle sont alors bien managés ; et habillement, Jo Walton ne se retrouve jamais coincée.
.

Tout le talent de l’auteure s’immisce dans les personnalités bien marquées, pour nous faire imprimer leur « fiche identité » : trait de personnalité, façon de s’habiller, comportement et gestuelle. Les personnages cachent bien leur jeu. On dresse mentalement un mapping pour classer toutes les informations et en restant vigilant quant à la source de chaque détail.

. Lire la suite…

Categories: WALTON Jo Tags: , ,

MÉRIC Guilhem – Ætherna, l’Émissaire de l’Au-delà

25/03/2015 6 commentaires

.

Ætherna L emissaire de l'Au dela Guilhem MericTitre : Ætherna, l’Émissaire de l’Au-delà
Auteur : Guilhem Méric
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
.

Chayton Parx a 24 ans et travaille comme aide-soignant aux soins palliatifs. Pour arrondir ses fins de mois, il accepte l’offre de Juliet. Les week-ends, il s’occupe de son colocataire, Ernest, apiculteur retraité. Sauf que les abeilles est un réel frein à ses compétences, plus jeune, Chayton a failli être atteint de cécité à cause d’une piqûre. Mais les ouvrières ne semblent pas avoir dit leur dernier mot au jeune homme.

.
.

)°º•. Le prologue m’a de suite accrochée, c’est pourquoi j’ai lu ce livre d’une traite.
Nous rencontrons Chayton ; il travaille comme aide-soignant. Ce protagoniste s’avère complexe, comme tout individu. Mais il est touchant de par sa philosophie de vie, ses questionnements et son empathie.

Les personnages secondaires mettent en avant l’essence du livre : leur existence leur permet de s’emboiter pour proposer un beau plateau à l’intrigue. Les relations de Chayton avec les autres personnes restent mignonnettes. L’humour est présent par touches grâce à la présence d’un personnage pas piqué des vers.
.

Abeille Aetherna

Gold bust par Dalantech

. Lire la suite…

NORTH Claire – Les quinze premières vies d’Harry August

21/02/2015 12 commentaires

.

Les quinze premieres vies d Harry August Claire NorthTitre : Les quinze premières vie d’Harry August
Auteure : Catherine Webb (alias Claire North et Kate Griffin)
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir

.

Harry August est né un peu avant la première guerre mondiale. Mais d’étranges souvenirs lui reviennent peu à peu. Il est né, de nouveau. Il est conscient qu’il ne s’agit pas de sa première vie ; et que cela ne sera sans doute pas la dernière. Alors qu’il maitrise à peine le concept duquel il dépend, on lui demande de l’aide.

.
.

Le second cataclysme se déclencha durant ma onzième vie, en 1996. Je mourais comme d’habitude, m’enfonçant dans la brume tiède de la morphine, lorsqu’elle m’interrompit tel un glaçon qui aurait glissé le long de ma colonne vertébrale.

Elle avait sept ans et moi soixante-dix-huit. Ses cheveux étaient blonds et raides, attachés en une longue queue-de-cheval dans son dos. Les miens, du moins ceux qui me restaient, avaient viré au blanc neigeux. Je portais une blouse d’hôpital à l’humilité stérile et elle, un uniforme d’écolière bleu vif et un béret.

.
.

)°º•. Harry August est un homme ordinaire, né au nord de l’Angleterre. Discret, cet homme banal bénéficie d’un don (ou d’une malédiction) : celle de revivre sa vie, une fois la précédente quittée. Le danger latent est de voir une fin à ses jours car il n’est ni immortel, ni intouchable. Il a « juste » la capacité de revivre sa vie une multitude de fois.

.

La mort ne nous effraie pas.
Ce qui nous terrorise, c’est de renaître. Ça, et l’éventualité que, même dans un corps tout neuf, notre esprit ne puisse être sauvé.

. Lire la suite…

GRANT Helen – Le Démon du vitrail

30/10/2014 10 commentaires

.

Le demon du vitrail Helen GrantTitre : Le Démon du vitrail
Auteur : Helen Grant
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa peu s’en faut

.

Lin a 17 ans et s’apprête à partir en Allemagne avec sa famille. Son père, Professeur Oliver Fox souhaite redorer son blason universitaire et découvrir enfin les célèbres vitraux d’Allerheiligen. En côtoyant les natifs des environs, Lin comprend très vite qu’il n’est pas de bon ton de parler des vitraux médiévaux car ils sont hantés et maudits par le démon Bonschariant.

.
.

)°º•. Lin, son père Oliver, Tuesday, sa sœur Polly et son petit frère Reuben, s’installent au milieu de la campagne, à proximité d’une édifiante forêt sauvage. Bien qu’elle reste méfiante, elle sera amenée à fréquenter Michel, le fils de l’agriculteur voisin.
.

Leur vie allemande ne commence pas sous les meilleurs auspices : dans le verger à l’entrée du village, ils découvrent le cadavre récent d’un senior. Voulant éviter toute complication judiciaire de par leur nationalité anglaise, ils taisent ce qu’ils ont vu. Les vitraux ont une valeur financière inestimable mais s’ils sont introuvables, c’est bien à cause de la malédiction du démon Bonschariant.
.

La narratrice nous offre son point de vue : elle revient sur ce qu’elle a vécu, quelques mois après. Elle instille ainsi quelques détails ou autres éléments sur les événements qui vont se dérouler (ou non) et on s’entiche plus facilement. L’histoire est racontée à la manière d’un huis-clos.
. Lire la suite…

LINDSAY Jeff – Dexter ~ Dexter revient !, tome 2

05/10/2014 11 commentaires

.

Dexter revient Jeff Lindsay Dexter tome 2Titre : Dexter revient ! (Dexter, tome 2)
Auteur : Jeff Lindsay
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 1, tome 3, tome 4

.

Dexter rêve de faire la peau à une personne aux bottes rouges. Sauf que d’autres priorités voient le jour : il est lui-même traqué… par son collègue le sergent Doakes ; et un serial killer particulièrement agressif arrive sur le devant de la scène de Miami.

.
.

)°º•. Le jour, Dexter est un expert judiciaire du sang au MMPD (The Miami Metro Police Department) et la nuit, un tueur en série. Froid et implacable, il s’avère dompté par son Passager Noir et pourtant, il suit fidèlement le code instauré par Harry, son père adoptif.

.
Comme il est réellement inhumain, la couverture qu’il met en place afin de le protéger est un travail de tous les instants. On découvre Dexter dans le traitement de ses relations : avec sa sœur, le lieutenant Deb, Doakes, le sergent qui l’a en horreur et ses collègues Angel et Masuoka. La liaison entretenue avec Rita relève davantage de l’échange de services pour tous deux : pourtant, il se laisse avoir à son propre jeu et commence même à porter un intérêt aux enfants de cette dernière, Astor & Cody.
.

Tour à tour Docile Dexter, Dévoué Dexter, Distingué Dexter… il pourrait être aussi Défunt Dexter s’il n’arrive pas à se sortir du traquenard dans lequel il s’est engouffré.

.

La définition d’une vie heureuse est de pouvoir contempler avec fierté les projets que l’on a réalisés et d’en avoir de nouveaux en perspective et, en ce moment, c’est exactement ce qu’il m’arrivait. Quel bonheur d’être moi !

.
.
Lire la suite…

RICE Anne – La saga des Sorcières Mayfair

04/11/2013 31 commentaires

.

Le lien malefique Anne RiceL heure des sorcieres Anne RiceTaltos Sorcieres Mayfair tome 3 Anne Rice

.

Titre : La saga des Sorcières Mayfair (Le lien maléfique, L’heure des sorcières, Taltos)
Auteur : Anne RICE
Plaisir de lectureetoile 5 Livre fantas… tique

.
.

Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu’on lui a retiré sa fille Rowan pour l’envoyer vivre à San Francisco, où elle a été adoptée par Ellie Mayfair. Aaron Lightner la surveille derrière la grille de la villa, comme d’autres avant lui, ont surveillé les membres du Clan Mayfair. De génération en génération, ces femmes se transmettent leur don. Rowan est la treizième sorcière.

.
.

Sorcieres Mayfair 02)°º•. Deirdre a été oubliée sur son rocking chair avec pour seule compagnie, celle de cet homme bien habillé. Rowan est éloignée de la famille pour lui épargner la malédiction de sa position de 13e sorcière. Elle est devenue brillante chirurgienne mais elle semble avoir un pouvoir de vie ou de mort sur les personnes. Son esprit cartésien le rejette totalement. C’est une véritable déconnexion cérébrale qui se produit : Rowan compartimente ses pensées. Elle sauve d’une bien étrange façon, Michael Curry ; qui deviendra son mari. Ce dernier est un pour moi une caricature de l’Irlandais gentil et aimant.
.

Si la saga porte leur nom, c’est sans aucun doute parce que le Clan Mayfair est totalement hypnotisant. On y retrouve certaines caractéristiques de la Sorcière, comme la présence du sixième doigt pour certaines, mais autant oublier très vite le balai et le chapeau mité. Cette treizième sorcière porte 300 ans d’histoire sur ses épaules. A chaque génération, une seule sorcière aura un destin grandiose ou terriblement tragique. La généalogie est la pierre angulaire de ce récit.
.

Les membres Mayfair sont nombreux – très ! -, j’y ai au moins relevé les noms de Julien, Katherine, Mary Beth, Stella, Antha, Suzette, Evelyne, Mona… les relations entre eux sont à découvrir au fil du récit ; et vous ne serez pas déçus avec le résultat de la consanguinité. Chaque personnage possède ses vices et ses forces, ils sont tous intimement liés. C’est la plume d’Anne Rice qui entre en scène avec cette faculté complètement saisissante pour nous donner l’impression qu’ils aient tous une personnalité approfondie. Certains personnages sont torturés, d’autres terriblement impressionnants. Le mystère enveloppe beaucoup d’entre eux. D’autres personnages tournent autour de ce Clan, notamment le Talamasca représenté par Aaron, un gentleman britannique plutôt bel homme. Il y a également ce très grand homme, M. Ash qui symbolise une infinie douceur. Et évidemment, le démon Lasher qui plane comme une ombre omniprésente sur la famille.

Les différents points de vue des narrateurs est une technique étonnante car nous avons parfois l’impression de lire une autre auteure qu’Anne Rice : ils changent de ton, de façon de s’exprimer et même de vision des choses. Et c’est terriblement bien rendu.
.

Attirez-vous les foudres des sorcières Mayfair
et Dieu lui-même ne pourra rien pour vous.

.
.

Sorcieres Mayfair 01)°º•. La majorité de l’intrigue se déroule à la Nouvelle-Orléans. Souvent réputée comme étant le berceau de la Sorcellerie, et ce, pour diverses raisons. L’histoire baigne dans une atmosphère mystique des mieux rendues. Par ailleurs, la maison de First Street parait angoissante et presque vivante. C’est la maison où a vécu Anne Rice pendant quelques années. Les descriptions détaillées et fluides sont le résultat du pouvoir de l’écriture de cet auteur. Malgré la brochette des personnages, tout demeure très limpide. L’histoire des Mayfair n’est pas fastidieuse à pénétrer ; c’est même le must de cette histoire. Anne Rice nous tient en haleine.
.

La richesse de l’intrigue m’empêche d’exposer ici tout le bien que j’ai pensé de cette saga sans spoiler les tenants et les aboutissants. Ce livre est complexe mais bien cadré : il se révèle être un friand pour le cerveau. La découverte de secrets bien gardés repose sur la compréhension du pouvoir et de la richesse du clan. L’héritage familial ne se base pas que sur l’aspect financier. Le mal n’est jamais loin, le récit devient oppressant. Morts, mensonges, manipulation sont les maitres mots. Du côté de la sexualité, l’auteur malmène nos idées et y détaille certaines déviances.
.

Les tomes m’ont paru très inégaux : j’ai trouvé le premier exquis, le deuxième m’a moins plu ; la période qui a séparé mes lectures des tomes 2 et 3 m’a permis de mieux profiter de cet ultime volume. Le premier se concentre essentiellement sur l’Histoire du Clan ; nous sommes moins dans le rythme et plus dans l’exploration extraordinaire d’une telle famille. Le tome 2 est une course aux indices : on se focalise à la manière d’une enquête policière sur les poursuites, les drames et sur une traque en particulier. Il repose sur une partie de cache-cache grandeur nature. L’intrigue est tarabiscotée mais demeure plaisante. Le discours est également plausible, fortement étayé par des recherches documentaires. Le tome 3 met aussi en scène un autre personnage – pas une sorcière – et sur un succédané d’amour « Mayfair », un peu comme une marque de fabrique « made in ».  La sorcière est à son honneur sur l’ensemble.
.

Le côté suranné est travaillé, le style descriptif méticuleux. Le récit est tout sauf linéaire, ce qui permet d’envelopper le lecteur. Le rythme peut paraître terriblement lent à certains lecteurs, mais c’est aussi toute la force du récit car il encourage une intrigue très prenante. J’avoue que certains événement ne m’ont guère convaincue, mais c’est peu de choses au regard de l’intrigue envoutante et de l’imagination fertile d’Anne Rice.
.

Si je ne devais tenir compte que des Sorcières Mayfair, ces écrits mériteraient d’entrer dans mon Panthéon de la lecture ; mais pour l’intrigue qui m’a moins plu sur les tomes 2 et 3, je ne peux pas être juste en déclarant un coup de cœur ; d’où la notation des cinq étoiles. Mais il est vrai que je conseille très fortement cette histoire à tout le monde.

.
.

Avec la saga des Sorcières Mayfair, Anne Rice signe une histoire majestueuse. Sous sa plume vive, les sorcières se présentent au lecteur comme jamais auparavant. Entrez dans l’histoire du Clan pour découvrir l’insoupçonnable. Retenez votre souffle en tournant les pages… car vous n’êtes réellement pas au bout de vos surprises.

.

.

Sorcieres Mayfair extrait
.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Par deux fois, en 2010 et en 2012, j’avais noté Julien parmi mes 14 Valentins préférés. Lire cette trilogie est à réaliser, rien que pour ce personnage. Mais entre vous et moi, je suis bien contente qu’il ne soit que de papier..

.

logo Halloween 2013 Defi valeriacr0Voici une entrée pour le challenge Halloween. Cette lecture que j’avais recommencée cet été, m’a été choisie par Valeriane pour notre défi Valeriacr0 pour le mois d’octobre. C’est également LE livre que j’ai dévoré lors du marathon de lecture.

.
.

Mon coin lecture (Karine) a aussi été soufflée par cet arbre généalogique.

CITRIQ

.

Pics : #01 par Ichigoso ; #02 par TaltosGirl16.
.

.

HILL Joe et RODRIGUEZ Gabriel – Locke & Key ~ Rouages, volume 5

30/10/2013 18 commentaires

.

Rouages tome 5 Locke and Key Joe HillTitre : Rouages (Locke & Key, volume 5)
Auteurs : Joe HILL & Gabriel RODRIGUEZ
Plaisir de lecturecoeur notation Livre avec entrée au Panthéon

.

1775. La guerre d’indépendance américaine débute : les insurgés veulent chasser les colons anglais. Benjamin et Miranda Locke voient leurs parents pendus sous leurs yeux. Ils rejoignent la résistance dans la grotte située à flan de falaise. Des hommes leur apprennent la mort d’Adam à cause d’une porte secrète.

.
.

Rouages 06)°º•. Tout, tout, tout vous saurez tout sur la clef Omega… ou enfin, presque.

Après un petit tour en 1775, nous rejoignons Rendell en 1988. Lui et sa bande d’amis viennent de donner leur représentation de théâtre, ils sont dans leur dernière année de lycée, juste avant le bal de promo. Ils décident de réaliser un pari un peu fou. Et autant te dire, j’ai carrément pensé que c’était un véritable bouffon au vu de la teneur de sa proposition.
.

Ce tome est le plus révélateur et même explicite : Comment les clés existent-elles ? De quels matériaux se composent-elles ? Quelle est l’origine du mal de Dodge ? Et plein d’autres détails concernant Keyhouse et son fonctionnement.

On se rend compte que la famille a une sorte de malédiction dont un événement se reproduit époque après époque. La découverte de nouvelles clés reste un élément capital et intrigant.

.
.

Rouages 05)°º•. Le régal visuel est toujours d’actualité. Je suis complètement fan des découpages : les sketchs des cases sont bien vus (leur place dans une pleine ou double page). Les arrière-plans sont aussi travaillés que les premiers ; tout est affaire de précision. J’ai été bluffée : quand on remonte en 1988, j’avais l’impression d’être une spectatrice alors que je me sens réellement dans l’action quand il s’agit de la fratrie Locke et vous comprendrez en lisant pourquoi et comment c’est réalisé.
.

La scénarisation de cet arc tire vers l’émotionnel ; la sensation se décrit en une seule onomatopée « Vlan ! ». Tout se passe mal : les pistes sombres parsèment le récit depuis le début mais c’est sans doute cette dernière qui est la pire. Les scènes sont sanglantes et la mort donnée avec forts éclaboussements. Hill et Rodriguez arrivent encore à nous surprendre. Les sentiments de crainte et d’émerveillement sont puissamment mêlés.
.

Nous observons des visions cauchemardesques de cette clé Omega qui revient et signe à chaque époque. C’est une sorte de force pure qui filtre des pages de cette bande dessinée.  La tension monte car nous connaissons des détails que les personnages n’ont pas encore eu « le loisir » de découvrir.  Plusieurs tragédies ont lieu et l’une d’entre elles me serre le cœur.
.

Comme on peut s’y attendre, tout s’imbrique à la perfection grâce à beaucoup de finesse. Les volumes structurellement liés sont très prenants. A mes yeux, c’est l’une des séries les mieux ficelées et les plus troublantes aussi que j’ai lues. C’est étonnant de voir que l’un des meilleurs scénaristes de bandes dessinées s’avère être un romancier : Hill est un conteur de maitre.
Ce tome se termine sur un grand cliffhanger… pour mieux savourer le dernier tome ? Le sixième « Omega & Alpha » n’a pas encore de date de publication en VO, on risque de l’attendre très très impatiemment.

La série a reçu l’Eisner Award 2011 du meilleur scénario ainsi que le British fantasy award du meilleur comics en 2009 et 2012.

.
.

« Rouages » est le tome des réponses. Ce volume particulièrement révélateur nous emmène dans le passé à la poursuite des clés ; on y apprend toutes leurs origines. Comme toujours, le mariage entre scénario et illustrations est exquis, nous en prenons plein les mirettes.

.

Rouages 01 Rouages 02

Rouages 04 Rouages 03
.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : La pauvre chèvre.

.

Dans le chaudron :
¤ Bienvenue à Lovecraft, volume 1
¤ Casse-tête, volume 2
¤ La couronne des ombres, volume 3

.
Mercredi Bd Fantastique.
Cette lecture est une participation aux Mercredis Fantastiques en collaboration avec Mango, dans le cadre du challenge Halloween.

.

 Le Livroblog (Hilde) et Quoi de neuf sous ma pile ? (Gromovar) eux aussi ont résisté à l’envie de regarder.

CITRIQ

.

Toutes les illustrations sont celles de Gabriel Rodriguez.
.

LINSDAY Jeff – Ce cher Dexter, tome 1

27/10/2013 12 commentaires

.

Ce cher Dexter Jeff LindsayTitre : Ce cher Dexter (tome 1)
Auteur : Jeff LINDSAY
Plaisir de lectureetoile 4 Livre à découvrir
Tome 2, tome 3, tome 4

.

Efficace dans son travail, tendre avec sa compagne, d’humeur joyeuse et d’apparence amicale, Dexter a tout plaire. Mais cette fine couche de peinture menace à tout moment de se craqueler pour révéler sa véritable nature. Et si l’une des personnes qu’il côtoie n’avait qu’une seule once d’idée de sa véritable identité, il crierait d’horreur. Mais pas lui. Les sentiments humains, il ne connaît pas.

.

Ayant vu entièrement la série télévisée éponyme, des rapprochements seront réalisés durant ma chronique.

.

Ce cher Dexter 02)°º•. Dexter a été recueilli très jeune par Harry. Il est devenu son père adoptif et Deborah, sa sœur. Dexter devient le narrateur de l’histoire ; ce qui permet un rapprochement efficace entre lecteur et personnage mais qui rend les secondaires beaucoup plus fades : ils manquent clairement de profondeur. Qu’on l’aime ou non, dans la série télévisée, Deborah « envoie ». Ici, elle n’est pas aussi exquise, elle est même trop écervelée (sans parler de son physique qui est à l’antithèse de sa version télévisée). Rita, Vince, Angel, Doakes, LaGuerta font partie du cercle le plus privé de Dexter.
.

Grâce à la narration à la première personne du singulier, nous avons accès aux sentiments de Dexter et on se rend compte de la complexité de sa réflexion. L’histoire est basée sur ce personnage et non pas sur l’enquête en elle-même : c’est pourquoi si vous aimez être tenu en haleine pour et par celle-ci et que vous n’êtes ici que pour la précision d’un pendule, vous risquez d’être déçus.
.
.

)°º•. Dexter tente à tout prix de se fondre dans le décor : une sœur, une petite amie, un boulot stable ; il est regular. Mais tout à fond de lui, sa nature première est celle d’un serial killer. Il respecte le code instauré par Harry pour ne pas tuer des innocents. Il se focalise sur des « méchants ». C’est l’envie irrépressible de respecter une procédure millimétrée tant pour ses agissements tant que pour satisfaire le Passager Noir. Ce dernier est la part obscure et incontrôlable de Dexter. Elle y est davantage développée dans la série papier que sur le petit écran : nous avons l’impression qu’il est relayé sur la banquette arrière d’un véhicule conduit par le Passager Noir dans ses moments les plus sombres.
.

Il vous faudrait également apprécier l’auto analyse qui prend les trois quarts du récit : Dexter va même devenir psychotique sur la toute fin. Le personnage pratique l’autodérision et cela permet aussi de soulager un peu la pression de la lecture. C’est très étrange de ressentir ses sentiments paradoxaux : peut-on s’attacher à un criminel ? Est-il juste d’éprouver de l’empathie pour un serial killer ? A-t-il valeur de justicier à nos yeux ?

.

_ Qu’êtes-vous ? murmura le père Donovan.
_ Le commencement, expliquai-je. Et la fin. Mon père, je suis votre Dé-créateur.

.
.

Ce cher Dexter 01)°º•. Quand j’ai voulu regarder le premier épisode de la série, je n’ai pas pu. J’ai coupé au bout de dix secondes puisque Dexter s’approchait d’un œil avec un scalpel. J’ai retenté, quelques jours après et j’ai été assidue tout au long des huit saisons. J’étais en plein visionnage de la première saison lorsqu’un ami m’a conseillé de les lire. Je l’ai regardé un peu les yeux ronds parce que je n’aime pas avoir la frousse, mais alors… vraiment pas. Je n’aime pas la torture non plus (surtout quand c’est réaliste, donc pas sur des zombies (je me répète, non ?)). J’ai commencé, j’ai kiffé. J’ai mangé les trois premiers tomes avant d’attaquer la deuxième saison télévisée. Par ailleurs, j’apprécie aussi la bande originale signée par Daniel Licht.

.

L’écriture est nerveuse, la plume acerbe convient parfaitement pour ce type de récit. En réalité, le roman est assez court et se lit très vite. La tendance à l’humour noir me fait toujours sourire. J’aime la vision caustique de Dexter et je trouve que le roman présente beaucoup plus de noirceur que la série éponyme.

Je reste toutefois assez intriguée par l’utilisation de la troisième personne parfois et de retrouver le nom de « Dexter » quand il parle de lui.  Il n’empêche que ce tome est l’un de mes préférés au vu de l’enquête qui s’y déroule.

.
.

« Ce cher Dexter », c’est la phase d’approche du personnage principal. On y constate immédiatement sa couverture et nous sommes tout de suite plongés dans le cœur de sa vie, et dans ses ténèbres, aussi. C’est vraiment délicieux de le voir réfléchir, se questionner, et « ne pas » ressentir.

.

Ce cher Dexter extraits

.

Ce cher Dexter 03
.

————————————————————————~*

.

Souvenir de lecture : Les visites à la patinoire.

.

Dexter stampNon seulement il s’agit d’une lecture commune mais elle est aussi le choix du défi Valériacr0 d’octobre pour… Valeriane, qui a adoré détester LaGuerta.
Ptite-Boukinette
(Azariel) et Mélange de saveurs littéraires (Erato) ont aussi découvert le pot-aux-roses.

CITRIQ

.

logo Halloween 2013

.

.

Et voilà une participation pour le challenge Halloween.

.

.

Pics : #01 Axlesax ; #02 PatrickBrown ; #03 Amy art.
Et d’autres sont extra, mais spoilent : clic #1, clic #2, clic #3.

.

Enregistrer